[Traduction] Design journal : L'agriculture à Elyria

Nous l’avons déjà mentionné, mais l’un des défis de CoE est d’essayer de créer un vrai monde en ligne, évoluant en fonction des joueurs afin de garantir une expérience riche pour tous, combattants, artisans, stratèges ou politiciens, explorateurs ou pionniers, ou une combinaison de tout cela.Pour se faire,il ne suffit pas de construire un monde qui rend simplement possible cette vaste expérience;nous devons faire en sorte de créer un éventail d’expériences suffisamment abouties pour satisfaire tous les joueurs, quelle que soit leur vision ou leur motivation.

Lors de notre article sur la forge, l’an dernier, nous avons montré comment nous voyons les choses et qu’il ne suffira pas juste d’appuyer sur un bouton et d’attendre pour créer quelque chose. Ce qui est valable pour la forge, l’est pour chaque aspect du système économique de Chroniques d’Elyria.

Nous avons également expliqué notre cadre de base pour la production;le paradigme de l’artisanat du jeu qui utilise des ingrédients bruts pour fabriquer des composants qui sont ensuite assemblés en produits finaux.

Mais, dans cet exemple, nous avons discuté de la façon dont un ingrédient simple, le minerai de fer dans notre cas, a été transformé en épée. Nous n’avons pas décrit un métier où l’ingrédient brut doit être développé ou cultivé.

L’agriculture est essentielle dans Elyria, enfin si vous ne comptez pas mourir de faim, et du coup ça peut être un bon moyen de se faire de l’argent.

Mais c’est aussi l’exemple parfait de la façon dont un ingrédient brut, une graine de pomme, par exemple, va se développer et mûrir pour devenir une source de nourriture renouvelable.

Dans l’idée, l’agriculture c’est simple : vous prenez une graine, vous la mettez dans la terre, vous vous assurez qu’elle reçoive de l’eau et de la lumière (solaire si possible), et vous attendez.Elle finira par se transformer en une plante que vous pourrez récolter.

Certains jeux simulent ça comme si vous y étiez. Mais ce n’est pas ce que nous voulons, cela ne veut pas dire pour autant que ça sera simpliste. Après tout, cela participe à l’économie mondiale.

Du coup, commençons par la base : le terrain.

Elyria est un vaste monde, avec une multitude de biomes, chacun offrant ses propres avantages et défis, et ce dans tous les domaines, le sol inclus. Et oui, dans Chroniques d’Elyria, nous irons jusqu’à ce niveau de détail. Le sol, est-il acide ? drainant ? etc… Le sol de chaque biome est caractérisé de cette façon, sur des parcelles de 16m².

Et les graines ou les plantes que vous semez auront leurs propres seuils qui déterminent les conditions acceptables pour évoluer.Si les caractéristiques du sol ne conviennent pas à vos cultures, elles ne pousseront pas.

Dans le cas contraire, plus votre sol sera adapté à vos cultures, meilleur sera votre rendement.

Mais la qualité naturelle du sol n’est pas constante. Votre travail pourra la faire évoluer. La première technique, la plus évidente est le labourage. Cela ne modifiera pas le niveau de pH du sol, mais vous allez augmenter son taux d’aération ou changer sa densité, par exemple. Du coup, il sera beaucoup plus facile d’y planter vos graines, voire d’y ajouter des composés alchimiques, si besoin.

Dans Chroniques d’Elyria, le travail du sol peut se faire à la main : Vous pouvez, équipé d’un déplantoir, d’une pelle ou d’une houe, vous approchez d’une parcelle de terrain et la labourer. Mais, si vos objectifs agricoles sont plus ambitieux, vous devrez probablement utiliser une charrue avec une bête de somme pour préparer votre terrain.

Si vous estimez qu’il faut davantage travailler la terre, ce sera à vous de décider dans quelles proportions. Il faudra par exemple ajouter de l’engrais ou d’autres composés alchimiques pour ajuster le niveau de PH et fournir des nutriments essentiels à la terre, mais il pourra aussi s’agir de modifier d’autres propriétés du sol, moins évidentes. Il est également important de souligner que les plantes que vous cultivez ont un impact sur la terre elle-même. Ce que vous avez exploité la saison précédente a laissé des marques, en ayant puisé les nutriments du sol et en déposant certaines ressources propres à la plantation. En ayant un planning rigoureux, il est possible d’équilibrer ces effets à travers une rotation de cultures. Apprendre quelles conséquences a chaque plante sur la terre est aussi important que de comprendre ce que la terre apporte à vos plantes.

Il est plus simple d’ajouter des éléments au sol à mesure que vous le cultivez, c’est donc généralement fait en même temps. Cependant, connaître les éléments à ajouter peut s’avérer compliqué puisque les habitants d’Elyria manquent des technologies dont nous disposons. Découvrir et mesurer ces propriétés ne sera pas aisé ni même possible les premières fois. Dans certains cas, le seul moyen d’apprendre à connaître la terre sera d’observer son effet sur la croissance de votre plantation déjà entamée.

Si vous avez soigneusement bêché autour des plantations afin d’ameublir la terre ou que vous l’avez simplement vidée pour planter à nouveau, ajouter des composés au sol est possible. Vous pouvez prendre un de ces composés en main et l’utiliser sur la terre, en l’étalant et en le mélangeant au sol. Ainsi, si vous avez répandu les bons composés, ils ajusteront l’acidité du sol et l’adapteront à vos cultures.

Comme pour la plupart des aspects de Chronique d'Elyria, les mécanismes de l’agriculture sont également liés au système de connaissances. L’état du sol selon les régions sera un savoir qui pourra être ajouté à votre base de connaissance. Ce savoir peut être partagé ou acquis par quelqu’un d’autre, ainsi vous pourrez profiter des connaissances de votre voisin. Ou vous pourriez également trouver un second métier en enseignant ce savoir à autrui. L’état d’une simple parcelle dans un même biome peut varier, mais pour commencer il peut être utile de le connaître à une échelle régionale.

Une fois que le sol est labouré et préparé, il ne reste plus qu’à semer les graines. Les conditions idéales sont spécifiques à chaque plante. Certaines préfèrent partager la terre en faisant pousser leurs racines aux côtés d’autres plantes plus grandes, tandis que d’autres aiment avoir le sol pour elles-mêmes, elles ont donc la possibilité de s’étendre en un vaste réseau. On peut penser que semer les graines pour la récolte se résume à les disperser dans le sol, en jetant une poignée à la fois, il faudra être attentif à la distance qui sépare les plantations de pommier par exemple.

Si vous êtes agriculteur, vous pourrez semer des graines en en prenant une poignée dans l’inventaire, puis avec cette main, intéragir avec le sol d’une parcelle où vous souhaitez répandre les graines. Cet aspect manuel de la plantation est parfait pour répartir les cultures qui ont besoin d’être distantes, comme nos pommiers, mais si vous semez un champ de blé ou quelque chose de similaire, vous disposez de moyens plus rapides.

Lorsque vous souhaitez semer en masse, par exemple pour cultiver du gazon ou du blé, il est possible de prendre en main un sac ou une besace de graines. Lorsque vous interagissez avec le sol en portant cela, vous dispersez toutes ces graines autour de vous au lieu d’en placer une seule dans le sol. De même, vous pouvez acheter de l’équipement et l’utiliser pour rendre ce processus plus simple et plus rapide.

L’espacement entre chaque plante peut également être influencé par l’environnement du biome. Les agriculteurs dans des conditions arides apprendront par exemple qu’il faut un espace plus grand entre les plantes pour s’assurer que le sol puisse capter au maximum la faible humidité de ces biomes. De plus, dans certains cas, vous pouvez mélanger des plantes de différents types afin d’équilibrer le sol ou son humidité, ainsi créer une relation bénéfique entre vos cultures. Dans certains environnement ou pour faire pousser certaines plantes, vous devrez éventuellement employer des techniques bien différentes comme aménager une rizière de manière à ce que les plantes semi-aquatiques aient un accès à l’eau suffisant et puissent être protégées de certains parasites ou prédateurs. L’environnement du biome et les types de plantes que vous souhaitez cultiver détermineront les méthodes et les stratégies que vous devrez utiliser. Il n’y aura jamais une seule “bonne façon” de faire, mais il existera des moyens d’être dans des conditions optimales et d’utiliser les techniques les plus efficaces en fonction de vos objectifs et des ressources disponibles.

Ceci étant dit, il est généralement plus sûr de considérer la taille finale de la plante comme une indication de la distance qui doit séparer les cultures. Il y a aussi quelques exceptions : certaines plantes aiment être proches les unes des autres malgré une taille relativement grande, mais si vous considérez la taille d’une plante mature, que vous dessinez un cercle autour d’elle et que vous le doublez, vous aurez une règle efficace à suivre pour connaître la distance exacte. En fait, c’est ce que fait une plante pour vérifier si elle n’est pas à l’étroit. Elle regarde une première fois ce qu’il y autour d’elle, dans un certain rayon, pour déterminer si elle est trop à l’étroit avant de faire des vérifications plus exhaustives comme examiner les racines des plantes à proximités.

Bien sûr, tout ce que vous allez planter n’est pas une graine, mais en général le processus reste le même pour les tubercules ou les germes. Seule l’action qui s’opère change, qui une fois faite, permettra à vos semences en terre de commencer à pousser.

Cependant, rien ne garantit que vos semences germeront et prendront racine. D’une certaine façon, ce qui se passe ensuite échappe au contrôle de l’agriculteur.Chaque plante a un cycle de vie et passera dans différentes phases, en commençant par une graine inerte.Puis, si les conditions sont acceptables, cette graine entrera dans une phase de germination pour devenir un germe.Celui-ci pourra évoluer et grandir pour atteindre la pleine maturité, si les conditions sont bonnes.Pour certaines plantes, atteindre la maturité n’est qu’à mi-chemin vers la production de quelque chose de récoltable. En effet, certaines plantes et de nombreux arbres fruitiers, doivent aussi avoir vocation à porter des fruits;

C’est ce que nous allons voir ensuite.

Notre graine de pomme doit survivre et prospérer dans les conditions environnementales dans lesquelles elle se trouve. En tant qu’agriculteurs, notre travail consiste à rendre ces conditions aussi accueillantes que possible. Qu’il s’agisse de protéger nos cultures contre les infestations et les fléaux, de s’assurer qu’elles sont bien irriguées, ou simplement de s’assurer qu’elles sont plantées de manière à leur procurer la lumière du soleil dont elles ont besoin, Les cultures dépendent des agriculteurs pour traverser les saisons imprévisibles d’Elyria.

La façon la plus courante dont un agriculteur prend soin de ses cultures est de s’assurer qu’elles sont bien arrosées.Bien sûr, vous pourriez littéralement prendre un bidon, une outre ou tout autre récipient pour arroser manuellement chaque plante de votre champ, mais celui qui veut développer son agriculture se rendra vite compte qu’arroser de cette façon est juste un travail long et fastidieux.Au lieu de cela, la plupart des gens construiront des systèmes d’irrigation.

Dans Chronique d’Elyria, vous ne pouvez pas creuser physiquement dans le terrain – vous ne pouvez pas creuser de canal pour que l’eau s’écoule – mais cette contrainte technologique ne signifie pas que vous êtes incapable d’utiliser ces techniques d’irrigation.Au lieu de cela, lorsque vous creusez un canal d’irrigation, en utilisant les mêmes mécanismes que ceux utilisés lorsque vous creusez une route, vous placerez des « objets » d’irrigation sur le terrain qui, en tant que système connecté, « puiseront de l’eau » de votre source d’eau primaire et l’enverront vers vos plantes.

Bien qu’il y ait quelques exceptions notables pour les régions arides, presque toutes les cultures possèdent leurs propres méthodes d’irrigation qui jouent avec ce principe central, et dans certains cas, ce que vous construisez n’est pas tant un réseau d’irrigation qu’une piscine ou un étang peu inondé.Cela dit, tout fonctionne à peu près de la même façon; vous pouvez essentiellement automatiser le processus d’arrosage de vos cultures si vous avez le savoir-faire et la compétence ou si vous connaissez quelqu’un qui peut faire le bâtiment pour vous.Pourvu, bien sûr, que vous ayez accès à l’eau.

Bien qu’il s’agisse d’une préoccupation essentielle, l’eau n’est pas la seule préoccupation pour un agriculteur. Même en Elyria, chaque sorte de plante préfère différents niveaux d’ombre et de luminosité pendant sa croissance. La quantité de lumière solaire dont une plante a besoin chaque jour donné est comparée à la quantité qu’elle reçoit et le résultat est utilisé dans les calculs pour déterminer si la plante pousse ou flétrit. Dans certains cas, elles préfèreront vivre à l’ombre protégées par d’autres plantes plus grandes, d’autres, au contraire voudront profiter de toute la lumière disponible.

Il n’y a pas grand-chose qu’un agriculteur puisse faire au sujet de la quantité de soleil disponible chaque jour, mais vous pouvez employer d’autres stratégies; construire des zones ombragées pour les plantes qui en ont besoin, ou peut-être éliminer les obstacles qui bloquent l’accès au ciel.

Parfois, faire face à la quantité de lumière dont vos plantes ont besoin est aussi simple que de savoir à l’avance ce qu’elles pourraient ou ne pourraient pas vouloir et de les planter au bon endroit.

Encore une fois, parfois c’est juste une mauvaise année à cause du mauvais temps, il n’y a pas assez de lumière pour tout le monde.

Certaines plantes exigent même une obscurité totale, comme les tubercules rougeoyants trouvés dans le Caveau Perdu(Lost Vault), offrant un défi tout à fait différent, mais toujours lié à la lumière.

Il y a bien d’autres aspects qui jouent sur la croissance de vos plantes; Par exemple, les vignes ont besoin de treillis pour se développer.

Certaines plantes prospèrent lorsque divers types d’insectes, comme les abeilles, peuvent interagir avec elles.

Pour presque toutes les cultures, il y a une richesse de connaissances à apprendre pour permettre à votre personnage de produire plus ou d’obtenir des produits de meilleure qualité. L’agriculture est peut-être l’une des expériences d’artisanat lrs plus exigeantes en terme de connaissances dans le jeu, avec des connaissances qui non seulement élargissent les techniques – modes d’interaction –  disponibles, mais qui peuvent révéler aussi ce qui doit être fait pour vos plantes dans les circonstances uniques dans lesquelles vous vous trouvez.

Il ne fait aucun doute que le bien-être des plantes ne se limite pas aux conditions du sol, à la lumière du soleil et à l’irrigation.Les plantes peuvent être frappées par des maladies – des fléaux – tout comme les tribus de Mann, et elles sont sensibles à d’autres infections, ainsi qu’aux infestations de parasites. Cela dépend de la plante, mais un bon agriculteur prend le temps d’inspecter régulièrement ses cultures pour voir comment elles se portent. Si les feuilles jaunissent ou que des trous apparaissent, cela pourrait indiquer qu’il faut faire quelque chose pour filtrer le sol ou éliminer un ravageur.

L’inspection des culture se fait en utilisant l’action d’inspection sur les plantes dans le monde. Cela vous permettra d’avoir une vue détaillée de  la plante, et ainsi de pouvoir en regardant de près ses feuilles, fruits, ou d’autres caractéristiques de repérer les signes de brûlure, d’infestation, ou d’infection. Une fois que vous avez trouvé un problème, vous devrez réfléchir à la façon dont vous allez pouvoir le résoudre.

Parfois, cela veut dire trouver un alchimiste pour des composés à ajouter au sol ou à l’eau. D’autres fois, cela pourrait signifier trouver un moyen de se débarrasser des parasites dans votre champ, comme l’introduction d’un prédateur naturel aux créatures qui infestent vos cultures. Dans d’autres cas encore, cela pourrait signifier autre chose. Et, en fait, il y a presque toujours plusieurs façons de régler un problème en tant qu’agriculteur, et l’approche que vous adopterez dépendra beaucoup des services auxquels vous avez accès et de la connaissance des plantes que vous avez accumulées pendant que vous exercez votre métier.

Il faut bien garder à l’esprit que ce qui arrive à vos plantes lorsqu’elles grandissent a un impact important sur les résultats finaux de vos travaux. En effet, il est possible d’élever vos cultures de manière à ce qu’elles soient plus adaptées à un but plutôt qu’à un autre.Nous avons mentionné que vous pourriez avoir besoin d’utiliser les produits d’un alchimiste pour aider à préparer ou à entretenir votre sol, mais il est également vrai que ce que vous cultivez peut être plus ou moins adapté à différentes utilisations, comme l’alchimie, selon les propriétés que la plante développe pendant sa croissance.

L’agriculture ne se limite pas à fournir de la nourriture;bon nombre de cultures seront cultivées à des fins commerciales ou industrielles.Que vous cultiviez des plantes destinées à un alchimiste pour les transformer en solvants, colles ou autres composés industriels, en cultivant des produits pour la consommation ou en cultivant des ingrédients utilisés dans la production de médicaments, vous voulez cultiver des produits qui ont des propriétés différentes, et ce qui arrive à votre plante pendant sa croissance influera sur ses propriétés.

Une fois que vous avez réussi à faire croître votre culture, vous pouvez commencer à penser à la récolte. Si vos cultures meurent après la moisson, vous devrez recommencer tout le cycle après la récolte. Cependant, dans le cas de nos pépins de pomme, l’arbre peut produire pendant des années à venir, en supposant qu’on s’en occupe correctement. Le truc avec un arbre fruitier est d’arriver à obtenir les premiers fruits.

Pour les plantes à fruits, obtenir des fruits est juste une autre étape de son cycle de vie. Tout comme il y a des conditions qui permettent à un germe d’entrer dans sa phase de croissance, ou d’atteindre la maturité, il y a aussi des conditions à remplir pour qu’un arbre ou une plante, développe des fruits. Cela pourrait nécessiter la pollinisation par un insecte comme une abeille, ou bien des conditions environnementales comme avoir un certain nombre de jours dans une bande de température particulière au bon moment de l’année. Les conditions de chaque plante sont différentes et peuvent dépendre de plusieurs facteurs, y compris la taille de la plante, la température du biome, la présence de certains insectes, le niveau d’humidité, et plus encore. Avec les pommiers, il faut d’abord et avant tout du temps pour que l’arbre dépasse une certaine taille, mais la présence de bons pollinisateurs fait aussi une différence.

Une fois que votre arbre est en fruits, il est temps de récolter.Tout comme avec les plantes, il y a différentes façons d’y arriver.La méthode la plus laborieuse est d’aller littéralement d’arbre en arbre, et de cueillir chaque pomme à la main avant qu’elle ne tombe au sol.Par ailleurs, une solution plus efficace pourrait se présenter avec un peu de recherche et d’ingéniosité. Vous pourriez même trouver un moyen de faire votre cueillette à partir du sol, attraper les pommes pendant qu’elles tombent.

Certaines plantes doivent être arrachées du sol pour être récoltées et, en tant qu’agriculteur, cela signifie parcourir chaque rang et de prendre une à une vos cultures pour les sortir du sol. D’autres produits doivent être coupés de la plante, comme les raisins sur une vigne. D’autres encore peuvent être récoltés avec une faux ou un instrument similaire, découpé en gaines qui peuvent être recueillies en vrac pour être traitées plus tard.Il y a toujours une multitude de techniques que vous pouvez utiliser, et si toutes échouent, vous pouvez toujours littéralement arracher votre plante du sol ou la couper pour récolter votre produit sur une plante morte.

C’est un peu à vous de décider comment vous allez faire votre travail.

Cela dit, chaque stratégie a son propre intérêt;même si vous pouvez conserver vos cultures sur plusieurs saisons, il peut y avoir des cas où il vaut mieux récolter votre produit de façon destructrice.Par exemple, vous pourriez vouloir labourer les restes de vos cultures pour aider le sol à reconstituer les nutriments utilisés par vos plantes pendant leur croissance.Et, il y a toujours le résultat final à considérer :

Les méthodes que vous utilisez, et les conditions que vos plantes subissent pendant leur croissance, changent de façon indélébile les propriétés de la plante et sa production. Tout comme les techniques que l’on peut utiliser dans la forge peut changer la performance de l’élément résultant, les propriétés transmises à une plante quand elle pousse peut modifier son attrait ou les effets IG du produit. Vous avez peut-être maîtrisé un plan pour cultiver vos pommiers qui vous permet d’avoir une grande densité d’arbre et donc beaucoup de pommes, mais ce processus peut les laisser aigres ce qui ne convient que pour certaines utilisations, comme la création de cidres, ou comme ingrédients pour les potions et autres concoctions faites par alchimie. Cela pourrait limiter leur valeur. D’un autre côté, il se peut que le commerce du cidre soit lucratif dans votre région du monde, et les pommes aigres sont exactement ce dont vous avez besoin.

Le but de notre système n’est pas de prendre ces décisions pour vous, mais plutôt de vous donner la liberté de décider ce que signifie « le mieux » pour vous en fonction de vos plans.Il y a plus d’une façon de faire pousser un pommier, et plus d’un type de pomme peut pousser sur un arbre; vous seul pouvez savoir avec certitude ce que le succès signifie pour votre ferme et vos cultures.

Bonne chance !


Que pensez-vous de Chronicles of Elyria ?

72 aiment, 22 pas.
Note moyenne : (97 évaluations | 0 critique)
7,2 / 10 - Très prometteur